Nouveaux poèmes

S.O.S glagla

Tout au bout du monde

un bateau au port

attend patiemment

à l’abri du vent

(…)

Ramasser les phoques

ses amis pingouins

leur trouver une glace

où ils seront bien

Une jolie calotte

un dernier igloo

avant de faire glouglou

tout au fond du trou

17 juin 2019


Mon pays

Mon pays est comme un bateau

sa coque renversée

à l’orée de la nuit

me tient chaud

les longs mois d’hiver

(…)

Derrière le rideau

de pluie argentée

le voile de Viviane

gentiment couché


près de l’Arbre d’Or

le 18 juin 2019


La fente

Il y avait quelque chose en haut

que quelqu’un avait baissé

Par le haut

je crois que c’est par le haut

qu’il est passé

(…)

Puis il a trouvé une vieille dame

à Aix-la-Chapelle

Il lui a demandé

s’il pouvait rester chez elle

le 19 juin 2019


Dame Verte Liberty

Plongée sur la Pomme

les Strawberry Fields

j’Imagine…

(...)

Dame Verte Liberty

avance d’un pas

un monde en chaos

la tablette à la main


Tournoyant à ses pieds

la foule scande :

Où est cette porte

que l’on dit mener

vers un paradis

perdu ou ici ?


Le message est non dit

le 12 juillet 2019


Catterina (Kate)

Sissi s’ennuie sur sa chaise

elle chante de jolis airs

en attendant Eddie darling

toi, tu miaules au sous-sol

tu veux qu’on t’ouvre la porte


Mais Eddie n’entend pas

Il écrit une histoire

(...)

Un cri perçant fend l'air

« Miaouuuuuuu »

Sont-ce les murs de la maison

Qui répondent en écho


« Nevermore, Nevermore » ? ?

le 14 juillet 2019


Bois d'Amour

Au Bois D’Amour

nous nous sommes promenés

Vers l’heure de midi

nous nous sommes envolés

(…)

A la chapelle jaune

tu as pris des photos

du Christ suspendu

et de l’autoportrait


Quand nous sommes descendus

vers le village en fête

j’ai entendu deux fois

tes lèvres dire je t’aime

le 12 août 2019


Hors champ

Landes et vallons

parsemées de barrières

parfois peintes en bleu

En hôtesses provisoires

de ces lieux

Trois pies postées

aux poteaux électriques

Erratiques


Etonnées

les mains fatiguées

des sarcleuses

tournent leur paume au ciel

chargé de pluie

(...)

C’est ici qu’on trouve aussi

la promeneuse solitaire

Dans ces chemins de terres

éloignés du monde

Si jamais on y pense !

le 20 octobre 2019


Les Corbeaux

Une fenêtre ouverte

un as de pique posé sur la table

des corbeaux entrent en volant

les joueurs lèvent la tête

Par vingtaines

les oiseaux remplissent la pièce

se posent sur les armoires et l’horloge

croassent, croassent à en devenir sourds

(…)

L’histoire ne nous dit pas

si à l’heure où j’écris ces lignes

des oiseaux sont encore assis

sur les meubles et les poutres

de la maison damnée

Mais je sais que les hommes,

exorcisant en vain

l’Esprit coquin

des oiseaux de jais,

sont restés figés

de peur sur leurs chaises

le 1er novembre 2019


Anjela

Comme tu es mignonne

dans ta blouse noire

ton chien sur les genoux

qui te mordille la main

Quand la fourche sur l‘épaule

tu t’en vas au champ

(...)

écouter tes poèmes

tes jolis mots d’amour

A la terre

aux rivières

aux fleurs

et aux arbres

tu sèmes le bonheur

Anjela *Mignonez

La Perle du Trégor

* Mignonez (breton) : Amie

le 5 novembre 2019


La crèche

Elle trouvait que sa crèche était nulle !

le Jésus des Manac’h était plus grand, c’est sûr

Dans le bois d’à côté

sa mère entassait des branches de houx

que son père triait le soir

(...)

Agenouillés devant l’âne et les bœufs

les enfants remerciaient le doux Jésus

promettaient qu’ils diraient bonjour

toujours

et qu’ils seraient polis envers les grandes personnes

(pas envieux des grandes crèches !)

le 22 décembre 2019